Daniel AUGER

Né en 1929 à Vermenton (89)

C'est à l'âge de 18 ans que Daniel est embauché en tant que manoeuvre aux poteries d'Accolay. Il suivra ensuite un apprentissage de tourneur ; trois ans de pratique sur un tour à pied lui forgeront une solide base du métier.

En 1970 il quittera son premier employeur et rejoindra l'atelier de Roger Jacques à St Amand. Il y restera trois années. Excellent tourneur, il saisira l'opportunité de l'arrêt d'activité de jean GAUBIER pour reprendre son atelier et s'engager vers un travail plus personnel. Daniel louera ce lieu jusqu'à sa retraite qu'il prendra en 1991. Il utilisera longtemps le four à gaz de son prédécesseur avant d'en construire un nouveau au bois, dont il sortit de fort belles pièces. Son épouse qui se chargeait principalement de la vente au détail et une employée le seconderont dans sa tâche. Une production de qualité finement tournée, revêtue d'émaux singuliés apportera une notoriété certaine à son auteur. Bien connu pour sa truculence, son franc parlé, et bien sûr son savoir faire, le souvenir de Daniel restera encore longtemps ancré dans la mémoire potière amandinoise.

Libéré au moment de sa retraite, les locaux seront repris peu de temps après par Michel DUMONT qui y installera Antonio PEREIRA en tant que responsable de fabrication. En 2003 l'atelier et le magasin seront achetés par la municipalité de St Amand ; le rez de chaussé utilisé comme lieu d'accueil de la Maison de la Mémoire Potière et le 1er étage mis à la disposition de jeunes céramistes débutants.

Texte Bernard Nesly, 2018 - d'après le témoignage de Daniel AUGER.
Toute représentation ou reproduction interdite sans autorisation.